notebook

La prise de note,
Mmmmm je ne suis pas très fort pour ça.
Malgré tout, l’excitation d’un cahier neuf, d’une page blanche, d’un nouveau départ, qu’on s’imagine toujours sublime et riche en possibilités, est présente en moi à chaque fois que je vois un carnet. Surtout les petits formats où l’on griffonne une mine d’informations ou des dessins super (pour ceux qui dessinent)
J’avoue que pour l’instant, j’ai très souvent griffonné sur l’arrière de mes enveloppes de factures. Je pose un moment ma théière dessus aussi et elles finissent comme allume feu….
Ce qui n’est pas très pratique pour garder des notes tel un scientifique méthodique.

TS Spivet

À ce sujet, j’ai découvert un livre super. L’histoire de T.S. Spivet, un petit garçon cartographe à qui il arrive des trucs super et qui documente tout ce qui lui arrive dans des carnets. Il raconte ainsi son aventure (que tu lira surement) en ajoutant des dessins scientifiques et d’autres annotations dans les marges. J’ai adoré.


Bref, le temps passe, j’écris toujours sur mes factures et un jour, en discutant avec mon ami Laurent de son book de présentation et de la difficulté de faire faire une belle reliure de livre à petit exemplaire, je lui ai parlé d’un tuto que j’ai lu et qui m’a fait super rire parce que c’est trop comme je le racontais au début, et qu’en fait, faire une reliure de carnet à mains nues, c’est vraiment pas bien compliqué.
« - Lô, et pourquoi tu ferais pas ta reliure toi-même? »


OpenFab – Notebook from OpenFab on Vimeo.

Le nécessaire:

Notebook_00.15

- Du papier A4. J’utilise un papier pour imprimante recyclé, parce que j’aime bien la texture et l’environnement.
- Un couteau. Moi j’utilise un canif parce que ça fait tradition, comme si mon grand-père m’avait transmis ce savoir-faire, que lui même avait appris de sa grand-mère. Alors qu’en fait, c’est grâce à Libon que je sais faire ça maintenant.
- Du fil et une aiguille à coudre.
- Une couverture au choix, papier, carte, trucs… et de la colle à bois.
- Du tape tissus ou du sparadrap qui colle dans les poils, ce qui me rappelle plein de souvenir de gosse à base de blessures en tout genre. #nostalgie :)

Ma méthode:

Notebook_00.28Je plie en 4, 10 feuilles A4. Ce qui fera un carnet de 80 pages.

Je découpe au couteau par le plus grand pli pour obtenir 20 feuilles, assemblées en 5 feuillets de 4 feuilles.


Notebook_01.17

J’aligne les feuillets avec les bords coupés, tous du même côté et je perce à la pointe du couteau à 1, à 6, à 9 et à 14cm.


Notebook_01.21Je prend une bonne longueur de fil que je replie en deux pour renforcer la couture.


Notebook_01.51Bien faire attention dans la video, je passe le fil en partant de l’extérieur du feuillet, d’un bout à l’autre et je reviens dans le feuillet suivant. zig-zag zoup, easy.
Ensuite, je relie le dernier point au feuillet précédent et je continue.
Je finis par un petit noeud une fois les 5 feuillets reliés ensemble.


Notebook_02.46Je m’imprime une belle couverture.
J’encolle et je place le carnet dans une presse.


Notebook_03.27Je laisse sécher la colle le temps d’une viande et deux bières (±25min).


Notebook_03.41Je place le tape tissus pour protéger et renforcer la reliure.


Notebook_03.53Je reprend la presse et laisse un poil dépasser le bord que je ponce pour égaliser les pages.


Je me suis amusé ce week-end à faire d’autres types de couvertures. 36h de braderie, c’est long ^^
À titre d’information supplémentaire, pour ceux qui se demande combien de tps il faut compter pour se fabriquer un carnet, il faut grosomodo 1h avec le séchage. Et ça va un peu plus vite une fois qu’on a le coup de main.

Couvertures
Ils sont en vente à 5€ le carnet, c’est pour une bonne cause, c’est pour soutenir le développement d’OpenFab.
En te remerciant.

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*